Créations vidéo, théâtre, parcours sonore prévues en 2020-2021
 
 Quartier(s) Dream - Dakar Paris
 Théâtre - vidéo (Projet en cours)


© Olivier Noel
 

 

« Quartier(s) Dream » est le fruit d’une longue collaboration entre Karim Yazi et Laure Poinsot. L’idée a été de construire un projet théâtre et vidéo - avec comme fil d’or le désir d’aborder la question de l’amour chez les jeunes des quartiers populaires en France et au Sénégal.

A partir de 2016, ils ont commencé à tisser des relations étroites avec des structures locales ayant de forts liens avec les jeunes à Aulnay-sous-Bois mais aussi au Sénégal qui ont fait naître plusieurs réalisations :

- réalisation d’une quarantaine de petits documentaires sur la jeunesse des quartiers en France et au Sénégal,
- formation théâtre et vidéo en direction de jeunes issus des quartiers à Aulnay-sous-bois et Dakar,
- création à Aulnay-sous-bois et à Dakar de petites formes théâtrales sur la jeunesse d'ici et de là-bas,
- réalisation à Dakar de trois courts métrages sur les préoccupations des jeunes sénégalais aujourd’hui.

Ces paroles et restitutions, qui ont pu émerger librement et sans filtre, grâce au cadre protégé de la création artistique, serviront à nourrir l’imaginaire du spectacle, notamment l’amour tabou en cité, le racisme entre Arabes et Noirs, les frontières géographiques et mentales, l’émancipation des jeunes filles, le poids de la famille de la cité, des traditions et de la religion, mais aussi les rêves… 

 

L'histoire

Une cité, en banlieue parisienne, aujourd’hui.
Siham, française d’origine maghrébine, jolie jeune fille, passionnée de danse et respectée dans sa cité, et Issa, rappeur sénégalais qui vient de Dakar après avoir gagné un concours de rap, sont tombés éperdument amoureux.
Tout serait plus simple si Issa n’était pas un noir.
Nos deux héros vont tenter de tenir leur amour à l’abri, de garder le secret, afin qu’il puisse survivre lorsque tout pousserait à le détruire : Billel, le frère de Siham, la famille, la Cité, la religion, et même leurs pays…
Ce Roméo et Juliette des temps modernes, histoire d’amour entre Arabes et Noirs, a pour ambition de mettre en lumière toute la fragilité, l’humanité, la beauté de l’amour interdit.

 

Résidence 2020 : Théâtre 13 (Paris), Nouveau CAP (Aulnay-sous-bois), Théâtre Berthelot (Montreuil), Gare au Théâtre (Vitry-sur-seine), Micro Folie (Sevran), Collectif 12 (Mantes-la-jolie)

Création prévue courant 2021

 

Collectif de création et dramaturgie : Emma Fallet, Éva Pénot, Laure Poinsot, Armelle Stépien et Karim Yazi
Mise en scène : Emma Fallet et Karim Yazi
Images vidéo : Éva Pénot et Laure Poinsot
Musique : Emmanuel Joubert
Scénographie : Marc Amyot et Jessy Deshais
Lumières : Laurent Patissier
Avec : de jeunes comédien(ne)s issu(e)s des quartiers d’Aulnay-sous-bois, Sevran, de Villepinte en Seine-Saint-Denis et de Dakar au Sénégal (distribution en cours)


Production : KYGEL Théâtre
Coréalisation : Micro Folie Sevran, Nouveau CAP Aulnay-sous-bois
Partenaires :  Association Régie d’Aulnay-sous-bois, Association Aulnay Saule (Aulnay-sous-bois), Association Ciné-Banlieue (Dakar), Compagnie Saint Style (Dakar), Université Cheikh Anta Diop (Dakar)    
Aide à la création :  Institut Français de Dakar, CGET, Région Ile de France, Conseil Départemental de Seine-St-Denis (Via le Monde), Mairie d’Aulnay-sous-bois, Fondation VINCI, Fondation SNCF, Biennale Internationale de Dakar – Dak’Art (Soutiens en cours)

 






 Love in the cité
 Micro - Théâtre (Projet en cours)


© Nina Munn
 

 

L’amour caché

Pourquoi faut-il se battre pour aimer en cité ? " L’amour est là, mais on ne la voit pas ". Invisibles, tabous, honteux, les sentiments amoureux se dissimulent, et les amants doivent se battre pour vivre leur idylle en paix.

Pour donner corps à ces histoires enfouies, et comprendre les raisons de ces non-dits, le projet interrogera les habitants de ces quartiers, et particulièrement les jeunes à travers des ateliers d'écriture, ainsi que l’environnement dans lequel ils vivent… Leurs témoignages intimistes seront illustrés par une travail photographique qui mettra en scène les regards, les détails d'un corps avec en toile de fond la cité, ses immeubles, ses appartements, ses voitures.

S’il faut se battre pour aimer en cité, c’est aussi que les frontières virtuelles entre la cité et le reste du monde sont difficiles à franchir. Aimer quelqu’un qui n’est pas de la cité peut s’avérer un défi.

De même qu’aimer un(e) Blanche quand on est Noir, et que sa famille s’arc-boute sur des traditions qui n’ont plus de sens pour les jeunes générations.

Le projet abordera tous ces obstacles de front à travers les écritures précieuses des habitants de ces quartiers, et éclairera ainsi un sujet rarement traité, loin des clichés sur le sexisme et le conservatisme des banlieues.


Restitution sous forme dans un 1er temps d’un journal 8 pages alliant écriture et photo et dans un 2ème temps, d’une mise en forme théâtrale.

 

Création prévue courant 2020

 

Idée originale : Karim Yazi

Direction de projet et mise en scène : Emma Fallet

Écriture : Nicolas Spanoudis

Dramaturgie : Armelle Stépien

Photographie : Nina Munn

Avec : les jeunes des quartiers du Gros Saule, de la Rose des Vents, de l’Europe à Aulnay-sous-bois et des Beaudottes à Sevran

 

Production : KYGEL Théâtre
Coréalisation : Micro Folie Sevran, Nouveau CAP Aulnay-sous-bois
Partenaires : Centre Marcel Paul Sevran, ACSA Gros Saule Aulnay, BIJ Aulnay-sous-bois
Aide à la création : Préfecture de Seine-Saint-Denis, DRAC Ile-de-France, Mairie d’Aulnay-sous-bois, Mairie de Sevran, Fondation Crédit Mutuel pour la Lecture (Soutiens en cours)

 






 HF
 Parcours sonore (Projet en cours)


© Rémi Brancato
 

 

Une expérience (non) théâtrale qui aborde la question de l’amour dans les quartiers.

À partir du mois de septembre 2018, rencontre avec des jeunes du Gros Saule et des Beaudottes pour recueillir leurs paroles au moyen de captations sonores. L’idée étant de s’intéresser à l’amour dans les quartiers.

S’aimer, sujet tabou dans les cités ? Pourquoi faut-il se battre pour aimer en cité ? " L’amour est là, mais on ne la voit pas ". Invisibles, tabous, honteux, les sentiments amoureux se dissimulent, et les amants doivent se battre pour vivre leur idylle en paix.

 

Création d’un parcours sonore et urbain qui partira du quartier Gros Saule à Aulnay sous-bois pour se terminer dans le quartier Beaudottes de Sevran et ponctué d’installations dans les jardins et commerces, menant à des rencontres avec les gens du quartier.

Pas de lieux fixes mais plutôt un parcours, un trajet déambulatoire, durant lequel nous transformerons les visiteurs - spectateurs en explorateurs urbains.

Le visiteur – spectateur se verra remettre un kit de voyage comportant un lecteur MP3 portatif et d’un plan de parcours. Sa mission : se laisser emporter par une bande sonore qui le mènera d’un point à l’autre, entre les lieux publics et privés de ces quartiers.

 

Réalité et fiction convergeront pour :

- permettre de vivre en direct la jeunesse de ces quartiers jadis prospère, maintenant classés « zones de sécurité prioritaires »,

- et mettre en perspective cette jeunesse et son environnement contemporain grâce à une expérience concrète, historique et artistique.

 

Création prévue courant 2020

 

Idée originale : Karim Yazi

Mise en scène : Marc Amyot et Karim Yazi

Musique, environnement sonore et montage bande son : Emmanuel Joubert

Chargée de production et vidéo : Éva Pénot

Avec : les jeunes des quartiers du Gros Saule à Aulnay-sous-bois et des Beaudottes à Sevran

 

Production : KYGEL Théâtre
Coréalisation : Micro Folie Sevran
Partenaires : Centre Marcel Paul Sevran, ACSA Gros Saule Aulnay, Association Aulnay Saule et Association des jeunes des Beaudottes
Aide à la création : Préfecture de Seine-Saint-Denis, Mairie d’Aulnay-sous-bois, Mairie de Sevran, Fondation SNCF (Soutiens en cours)

 






 Murs – Murs de jeunes
 Documentaire vidéo (Projet en cours)


© Nina Munn
 

 

Les jeunes des quartiers face aux politiques de rénovation urbaine.

Les processus de démolition-reconstruction, massivement encouragés avec les programmes de l’ANRU, donnent lieu à de profondes transformations morphologiques et sociales des quartiers.

Les jeunes, dont les pratiques et les discours témoignent d’un très fort attachement à leur lieu de vie, vivent ces bouleversements comme une violence symbolique supplémentaire à leur égard. Comment sont-ils pris en compte dans ces processus de rénovation urbaine ? Quel projet de société leur propose-t-on pour se construire ? Ont-ils la capacité à maîtriser leur destin ? Leur espace le plus intime que constitue le logement est-il remis en cause ?

Mise en place d’ateliers de réalisation vidéo en direction des jeunes du Gros Saule (Aulnay-sous-bois) et des Beaudottes (Sevran) pour répondre à ces questionnements.

 

Création prévue courant 2020

 

Idée originale : Éva Pénot et Karim Yazi

Réalisation vidéo : Éva Pénot

  

Production : KYGEL Théâtre
Coréalisation : Micro Folie Sevran
Partenaires : Centre Marcel Paul Sevran, Association Aulnay Saule et Association des jeunes des Beaudottes (Sevran)
Aide à la création : Préfecture de Seine-Saint-Denis, Mairie d’Aulnay-sous-bois, Mairie de Sevran (Soutiens en cours)

 






 Sainte Forêt
 Théâtre - vidéo - marionnettes


© Jessy Deshais
 


Nous sommes le 17 octobre 1961. 

Pendant que l’on « balance » des Algériens dans la Seine à Paris, au Québec, à Sainte-Forêt, Bob Archambault va dire à Anne-Françoise qu’il l’aime. 

Mais cette nuit, Bob va apprendre que son frère Georges est recherché activement par la Gendarmerie Royale Canadienne. Il serait en formation à Cuba auprès de Fidel Castro pour fonder un nouveau parti : Les Patriotes Révolutionnaires du Québec (PRQ).

C’est l’histoire de 5 personnages pris malgré eux dans l’engrenage du mouvement indépendantiste Québécois. 

Sainte-Forêt est un conte poétique et politique qui mèle l’Histoire du Québec des années 60 à la fiction. Une pièce qui nous questionne sur notre rapport à la résistance d’hier et ce qu’elle éveille en nous, est-ce que l’on s’engage aujourd’hui, ou pas, pourquoi et comment ?

 

Création au Collectif 12 de Mantes-la-Jolie (78) le jeudi 4 avril 2019

 

Idée originale et conception : Marc Amyot

Mise en scène : Karim Yazi

Collaboration à la mise en scène : Guy Lafrance

Scénographie : Marc Amyot

Musique : Benoît Boulianne

Construction décors : Greg Chombart

Collaboration artistique : Sandrine Degraef

Avec : Marc Amyot, Benoît Boulianne et Céline Chocat

  

Production : KYGEL Théâtre

Aide à la création : Collectif 12 de Mantes la Jolie, ville de Montreuil, Théâtre Municipal Berthelot de Montreuil, Channel - Scène Nationale de Calais, Théâtre de Chambre d’Aulnoye-Aymeries, Nouveau CAP d’Aulnay-sous-bois et compagnie Pièces Montées.

 






 Rebloch' pour les intimes
 Théâtre - Clown


© Guy Lafrance
 
 

Il y a quelque chose du clown chez ce conteur qui s'exprime en chantant.

Gustave reblochon... Qui est-il avec son pupitre, son tabouret et son accordéon ? 
Père de famille, amoureux de sa femme, inquiet de ses enfants, toujours en conflit avec ses parents, Gustave reblochon parle, joue et chante. Mais quoi ? 
Des chansons qui sont des cadeaux pour des anniversaires, des funérailles, des gages d'amour. elles expriment avec légèreté, quelquefois avec inquiétude, un monde imaginaire drôle, absurde et touchant.

 

Création à Gare au Théâtre de Vitry-sur-seine en juillet 2018

 

Écriture, mise en scène, musique et interprétation : Guy Lafrance

  

Co-production : KYGEL Théâtre, compagnie Mélocomix

 






 Fragments de petites pierres
 Théâtre


© Kygel Théâtre
 

 

« Fragments de petites pierres » est l’aboutissement d’un stage de trois semaines destiné à de jeunes acteurs sénégalais, en partenariat avec l’Université Cheikh Anta Diop et la Compagnie Saint Style.

 Le spectacle raconte une histoire d’amour entre une jeune femme et un jeune homme. Elle était destinée à un autre. Lui, de retour au pays, trouve les mots pour la séduire. Elle commet donc un crime aux yeux des siens et des dieux. Elle doit payer de sa vie, elle sera lapidée.

 La dimension tragique a été abordée à partir du texte « À petites pierres » de Gustave Akakpo, auquel nous avons mêlé des textes anciens et contemporains qui ont aidé à construire une dramaturgie cohérente, fluide et ancrée dans notre actualité.

  Ces « Fragments de petites pierres » sont bien évidemment les nôtres, et nourrissent une magnifique et violente métaphore sur la place de la femme dans notre monde.

 

Création au Théâtre Universitaire de Dakar (Sénégal) le 26 janvier 2018

 

Mise en scène : Emma Fallet et Karim Yazi

Recherche dramaturgique : Armelle Stepien

Collaboration artistique : Ndiaga Mbow

Avec : Galilée Afancounine Djiba, Magueye Cissé, Alioune Diagne, Safietou Diallo, Khadimou Rassoul Diongue, Daouda Gueye, Marie Joséphine Khady Faye, Mac mic (Malick Diouf), Afida Ndiaye, Khadim Ndiaye, IsmaÏla Senghor, Sylvaner et Edmond Émile Souka Faye. 

 

Production : KYGEL Théâtre

Coréalisation : Université Cheick Anta Diop (Dakar), Compagnie Saint Style (Dakar)

Aide à la création : Institut Français de Dakar, Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis (Via Le Monde)

 






 Sur les traces des 3000
 Parcours sonore et urbain


© Kygel Théâtre
 

Balade urbaine et sonore au cœur du quartier des 3000 à Aulnay-sous-bois pour raconter les mémoires multiples des habitants de ce quartier - mémoire urbaine, des migrations, du travail, mais aussi réalité d’aujourd’hui. 

Cette expérience (non) théâtrale met, au sens propre comme au figuré, le spectateur en marche. Elle l’allume, le met en mouvement et le transforme en explorateurs urbains. 

Réalité, mémoire et fiction convergent alors pour mettre en perspective l’histoire de ce quartier et son environnement contemporain grâce à une expérience concrète, historique et artistique.


Création au Nouveau CAP d'Aulnay-sous-bois (93) le 18 mai 2016

 

Conception et mise en scène : Marc Amyot et Karim Yazi

Musique, environnement sonore et montage bande son : Emmanuel Joubert

Chargée de production et vidéo : Éva Pénot

Chargés des relations avec les publics : Chriso, Laura Fakra et Abdel Nait Addi

    

Production : KYGEL Théâtre

Coréalisation : Le Nouveau CAP Aulnay-sous-bois

Aide à la création : CGET, Région Ile-de-France, Mairie d’Aulnay-sous-bois, Caisse des Dépôts, Fondation BNP Paribas

Avec la participation du Comité Départemental du Tourisme du 93, du Logement Francilien

Remerciements aux associations et aux habitants du quartier de la Rose des Vents d'Aulnay-sous-bois qui ont participé à ce projet.

 

BANDE ANNONCE VIDÉO 

 

Cliquez ici : www.youtube.com/watch

 

 






 Génération(s) Cité
 Théâtre - Vidéo


© Nina Munn
 

 

Cette histoire, puisqu’il s’agit d’une histoire avant tout, aborde, nous osons l’espérer de manière précise et complexe, la question d'identité de jeunes issus des quartiers sensibles. Celle dont ils ont hérité de leurs ancêtres, celle qu’ils vivent quotidiennement et celle qu’ils transmettront peut-être un jour. 

« Génération(s) Cité » met donc en scène une fresque développée sur plusieurs générations, des pays et des régions d’origines des « anciens », aux histoires de thunes et d’amours des « djeunes » et raconte cette identité multiple, colorée, révoltée qui a été chahutée et malmenée par la grande histoire et qui porte la marque de l’avenir de notre pays.

Un héritage bruyant, évident, cru, étalé là : sous la lumière des néons abordant les barres de béton.

 

Création au Théâtre Jacques Prévert d'Aulnay-sous-bois (93) le 17 mai 2014

 

Idée originale et conception : Karim Yazi

Écriture, mise en scène et scénographie : Samed Ben et Karim Yazi

Avec : Brieuc Le Guern, Ouassila Makrat et Sekou Wagué

Images vidéo : Laure Poinsot

Lumières : Bénédicte Michaud

 

Production : KYGEL Théâtre

Coréalisation : Mairie d’Aulnay-sous-bois (Direction de la Jeunesse), Espace Jacques Prévert Aulnay-sous-bois, Centre Marcel Paul Sevran

Aide à la création : Ministère de la Culture (DRAC Ile-de-France), ACSÉ, Agence du Service Civique, Région Ile-de-France, Mairie d’Aulnay-Sous-Bois, Fondation ADP, Caisse des Dépôts et Fondation Aéroport de Paris.

 






 D'un quartier à un autre
 Expo photo


© Nina Munn
 

Le projet, de Belleville à Aulnay-sous-bois, des 70's à nos jours.

Le projet « D’un quartier à l’autre » consiste aussi à mettre en parallèle deux époques et deux regards sur la transformation urbaine. Avec d’une part, le travail photographique de François - Xavier Bouchart sur Belleville dans les années 1970 et d’autre part, la vision d’une jeune photographe contemporaine : Nina Munn, sur les quartiers nord de la ville d’Aulnay-Sous-Bois, aujourd’hui.

Cette exposition photographique est l’occasion de questionner les processus de restructuration urbaine qui affectent ces territoires tout en les mettant en relation.

 

Coordination du projet Mohamed Ouaddane et Karim Yazi

Photographes François-Xavier Bouchart et Nina Munn

Collaboration au projet Alexandra Raynaud

 

Création à l'Hôtel de Ville d'Aulnay-sous-bois le vendredi 21 septembre 2012
dans le cadre de la Semaine des Patrimoines organisée par la Région Ile-de-France et le Réseau Mémoires - Histoires en Ile-de-France

 

Coproduction : KYGEL Théâtre, Trajectoires, Réseau Mémoires - Histoires en Ile-de-France

Aide à la création : Ministère de la Culture (DRAC Ile-de-France), Région Ile-de-France, Mairie d’Aulnay-sous-bois, Mairie de Paris, Fondation ADP, Caisse des Dépôts, Fondation FACE, ANRU, Emmaüs Habitat, ICADE

Partenaires : Société IDEX, Pro Images Service

Remerciements : Mamoud Benahmed, Jean-Jacques Brient, Nadine Beautheac Bouchart, Frédéric Lobry et Marie Poinsot.  

 






 Fragments de guerre
 Théâtre


© Nina Munn
 

"Fragments de guerre" raconte une histoire d’amour entre une jeune femme et un jeune homme de camps opposés.  Amour impossible qui se termine par l’horreur, une façon de traiter de la bestialité de la guerre, de sa relation avec le sacré.

Ces « Fragments de guerre » sont bien évidemment les nôtres, et pas seulement celles du passé ou celles du Moyen-Orient actuel. Ils s'adressent à notre sensibilité et à notre intelligence dans un théâtre qui renoue avec le sens et avec l’Histoire.

Une pièce qui nourrit une magnifique et violente métaphore sur la mémoire et l’identité des peuples martyrisés et massacrés dans le monde et s’est avérée irrésistiblement d’actualité.

 

Création au Centre Culturel Alain Poher d'Ablon-sur-seine (94) en décembre 2010

 

Écriture, mise en scène et vidéo : Karim Yazi

Avec : Josiane Herry, Paule Olivié et Josiane Zeller

Lumières : Jean-Christophe Barry et  Christelle Bernot

 

Production : KYGEL Théâtre. 

Aide à la création : Mairie d’Ablon-sur-seine, Centre Culturel Alain Poher Ablon-sur-seine et Association Il était une fois Ablon.

 






 Ça brûle
 Théâtre - Vidéo


© Nina Munn
 

 

a brûle" est le récit d’une quête : celle d’Éric Clarke, vivant à Montréal, qui décide de partir à la recherche de son demi-frère dont il ignorait l’existence. À l’occasion d’un ré-enterrement, il trouvera aux abords de Paris une nouvelle famille en naufrage à l’image de cette banlieue en crise identitaire.

"Ça brûle" met en scène une fresque, développée sur trois générations qui, du Québec à la France, de la seconde guerre mondiale aux émeutes de banlieue en 2005, traversent les joies et les douleurs des petites et de la grande histoire.

Une pièce qui s’avère irrésistiblement d’actualité. Visionnaire ? En tout cas qui nourrit une magnifique et violente métaphore sur l’héritage et l’identité.

 

Création au Centre Culturel Alain Poher d'Ablon-sur-Seine (94) le 11 mars 2009

 

Idée originale et conception : Marc Amyot, Guy Lafrance et Karim Yazi

Associée à la mise en scène : Margot Mc Laughlin

Associé à l'écriture : Jake Lamar

Avec : Marc Amyot, Emma Fallet, Guy Lafrance et Karim Yazi

Musique : Emmanuel Joubert

Scénographie et images vidéo : Jessy Deshais

Construction décors : Grégoire Chombard

Lumières : Charlie Thicot

 

Production : KYGEL Théâtre

Coréalisation : Centre Culturel Alain Poher Ablon-sur-Seine, Centre Marcel Paul Sevran, Gare au Théâtre Vitry-sur-seine

Aide à la création : Ministère de la Culture (DRAC Ile-de-France), ACSÉ, Ministère Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative, Région Ile-de-France, Conseil Général de Seine-Saint-Denis, Mairie de Sevran, Mairie d’Ablon-sur-seine, ADAMI, Fondation Aéroport de Paris

 

LA PRESSE

 

«  Le problème des banlieues difficiles qui est évoqué de façon très fine et très originale, mais aussi de manière universelle. (…) C’est aussi une pièce où l’on rit beaucoup, c’est vrai qu’il est question de choses graves mais traitées de manière complètement décalées, et c’est ce qui en fait une pièce assez étrange, et l’on s’ennuie pas une seconde. (…) On sent une cohésion, un travail de groupe, un vrai travail de troupe. (…) C’est quelque chose de foisonnant et tout le monde peut s’y reconnaître : un frère qui est préféré à l’autre, une mère qui a du mal à élever son enfant seule. (…) Tout le monde peut trouver une partie où l’on parle de lui. (…) Bref, une pièce à ne pas manquer. » 
 

Eugénie Barbezat.
Radio Aligre, 10 novembre 2
 

EXTRAIT VIDÉO

 

Lien vidéo : www.youtube.com/watch

 






 Chronique(s) de femmes
 Théâtre - Vidéo


© Nina Munn
 

 

Chronique(s) de femmes  ne raconte pas vraiment d’histoire, ou alors plusieurs histoires qui s’entremêlent, se croisent, parfois se rejoignent 

Chroniques... Ou des petits bouts de textes, des monologues, des pensées, parfois des dialogues qui nous plongent dans l'univers féminin... Des éclats fulgurants de la vie des femmes amoureuses, seules, en colère qui nous racontent leurs vies, leurs espoirs, leurs défaites. En toile de fond, la grande ville qui ronge, qui dénature et qui plonge dans la grande solitude urbaine.

 

Création au Centre Culturel Alain Poher d'Ablon-sur-seine (94) le 17 janvier 2009

 

Écriture et mise en scène : Karim Yazi

Avec : Josiane Herry, Paule Olivié et Josiane Zeller

Lumières : Jean-Christophe Barry et  Christelle Bernot

Vidéo : Éva Penot

 

Production : KYGEL Théâtre. 

Aide à la création : Mairie d’Ablon-sur-seine, Centre Culturel Alain Poher Ablon-sur-seine et Association Il était une fois Ablon.

 






 A Braham Transfert II
 Théâtre


© I'Grec
 

 

Quelque part dans une banlieue imaginaire... peut être celle de demain.
Un jeune homme, Braham, est guide d’une secte millénariste. Il est entouré de trois fidèles : Heavy, Lothard et Tharla. Ils attendent la fin du monde, secrètement, comme des milliers de jeunes disciples acquis à leur foi, à leur cause. Mais il y a une crise à la veille du jugement dernier : Dieu est mort.

Menacés d'être lapidés par les disciples, essayant de rebâtir leur vie, les protagonistes de cette fable tentent d'échapper à leur destin dans un monde absurde et grotesque qui, nous l’espérons, ne ressemblera jamais au nôtre.

 

Création au Parc de la Poudrerie à Vaujours (93) en mai 2005


Écriture : Guy Lafrance

Mise en scène : Guy Lafrance et Karim Yazi

Avec : Abdasamad Benabdelouahed, Jean-Bernard Ekam-Dick, Emma Fallet puis Cécilia Filippi, Sophie Niget, laurent Savalle et Karim Yazi

Décor : Jean-Marie Eichert
Musique : Jérôme Baur
Costumes : Ingunn Egset
Lumières : Nicolas Prosper

 

Production : KYGEL Théâtre.
Aide à la création : Ministère de la Culture (DRAC Ile de France), Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Cohésion sociale, FASILD Ile-de-France, Agence Régionale des Espaces Verts d’Ile-de-France, Conseil Général de Seine-Saint-Denis, Association Citoyenneté Jeunesse en Seine-Saint-Denis, Mairie de Sevran et ADAMI.

 

LA PRESSE

 

« Le décor est surprenant, l’interprétation des acteurs excellente et on est comme accrochés par le suspense, les yeux rivés sur la scène jusqu’à la fin de la pièce. »

 

Journal de Villeneuve le roi – Juin 2005

 






 Ce soir, on sort !
 Théâtre d'appartement



 

 

Dans une banlieue quelconque, un couple reçoit en cadeau des billets de théâtre pour voir en soirée « Le bourgeois gentilhomme » de Molière. Iront - ils ? N’iront – ils pas ? Une pièce drôle et dynamique qui permet de démystifier le théâtre auprès d'un public non-initié…

 

Création au Centre Marcel Paul (Sevran) en mai 2002


Écriture et mise en scène : Guy Lafrance
Avec : Emma Fallet et Lomani Mondonga
Décors et Lumières : Hervé Mazelin

 

Co-Production : KYGEL Théâtre, Centre Marcel Paul Sevran et Festival Transit

 






 A Braham Transfert
 Théâtre


© I'Grec
 

 

Quelque part dans une banlieue imaginaire... peut être celle de demain.
Un jeune homme, Braham, est guide d’une secte millénariste. Il est entouré de trois fidèles : Heavy, Lothard et Tharla. Ils attendent la fin du monde, secrètement, comme des milliers de jeunes disciples acquis à leur foi, à leur cause. Mais il y a une crise à la veille du jugement dernier : Dieu est mort.
Menacés d'être lapidés par les disciples, essayant de rebâtir leur vie, les protagonistes de cette fable tentent d'échapper à leur destin dans un monde absurde et grotesque qui, nous l’espérons, ne ressemblera jamais au nôtre.

 

Création à l’Espace François Mauriac de Sevran (93) en octobre 1998

 

Écriture : Guy Lafrance

Mise en scène : Guy Lafrance, Giacomo Ravicchio et Karim Yazi

Avec : Jérome Baur, Caroline Jarraud, Guy Lafrance, Miglen Mirtchev, Lomani Mondonga, Sophie Niget et Karim Yazi

Décor et lumières : Hervé Mazelin 
Musique : Jérôme Baur
Costumes : Chantal et Olivier Ernoult
Construction décor : Frérique Saussaye et Virginie Villarval

 

Coproduction : KYGEL Théâtre, M.J.C. Gérard Philipe de Villeneuve-le-roi. 
Aide à la création : Délégation Interministérielle à la Ville, Préfecture de Seine-Saint-Denis (mission Ville), FASILD Ile de France, Mairie de Sevran et Centre Marcel Paul de Sevran. 

 






 Dérapages - Le Jardin de Monsieur Maurice
 Théâtre


© I'Grec
 

 

"Dérapages, le jardin de M. Maurice", C'est le portrait de trois personnages vivant dans une petite cabane près d'une voie ferrée, dans une banlieue imaginaire... peut être celle de demain.
Faisant du troc de denrées périssables ; menacés d'être dépossédés de leurs terrains ; Antoine, Lucien et Maurice, chacun dans leur propre univers, burlesque et tendre à la fois,  cherchent à recréer une vie normale dans un environnement  déshumanisé et absurde.

 

Création de au théâtre d'Orgemont à Epinay sur Seine (93) en Octobre 1995.

Écriture : Marc Amyot, Guy Lafrance, Giacomo Ravicchio et Karim Yazi

Mise en scène : Giacomo Ravicchio

Assistante à la mise en scène : Sophie Niget
Avec : Marc Amyot, Guy Lafrance et Karim Yazi
Décor : Emmanuel Dougier assisté de Lionel Claude
Additif au décor : Eric brossier
Musique : Jérôme Baur, Guy Lafrance et Giacomo ravicchio
Costumes : Chantal et Olivier Ernoult
Image super 8 : Marc Amyot
Lumières : Nicolas Prosper

C
oproduction : KYGEL Théâtre, MJC Gérard Philipe de Villeneuve le roi.
Avec le soutien du Ministère de l'Emploi et de la Solidarité, de la Déléguation Interministérielle à la Ville, de la Préfecture de Seine St Denis (Mission Ville) et du FASILD Ile-de-France, Conseil Régional Ile-de-France, Conseil Général de Seine-Saint-Denis et Mairie de Sevran.

 

LA PRESSE

 

« Une pièce qui s’avère irrésistiblement d’actualité . Visionnaire ? En tout cas, drôle et caustique à souhait »

 

Nord Eclair – 22 novembre 2001



« Une pièce originale et agréable mettant en évidence la qualité du travail d'improvisation qui est à l'origine de cette création. C'est rare de voir à partir de cette technique un travail aussi bien construit et aussi homogène. Du très bon travail qu'il faut saluer et aller voir.»

La Marseillaise du Vaucluse – 23 juillet 2000

 






 P'têtes II
 Théâtre


© I'Grec
 

 

Monsieur X, cadre supérieur, a trouvé un succédané à sa solitude morale : la commémoration de la découverte de l’Amérique. Son appartement est le théâtre de son délire : tableaux, costumes, objets, meubles, etc…bien que stylisés, le plongent dans le passé idyllique des conquêtes de l’époque moderne. Il y croit, il s’y croit.

Une nuit, un couple Y et Z, cambrioleurs, s’introduisent dans sa retraite. Mais avant qu’ils ne disparaissent avec le butin, Monsieur X les intercepte. Au lieu de les livrer à la force publique, Monsieur X les séquestre et les oblige à partager sa passion…

 

Création au Théâtre du CAEL à Sevran (93) le 21 mai 1992

 

Écriture et mise en scène : Guy Lafrance et Karim Yazi
Collaboration artistique : Marc Amyot
Avec : Guy Lafrance, Pierre Vallet et Karim Yazi
Décor : Sylvie Foreau-Fenier et Massimo Napolitano
Musique : Jérôme Baur
Costumes : Abdel Sebbagh
Lumières : Luc Tramier

 

Production : KYGEL Théâtre.

Aide à la création : Mairie de Sevran et CAEL de Sevran.

 

LA PRESSE

 

« Comédie en quatre actes haute en couleurs et en gadgets électroniques, d’une teneur qui n’est pas sans rappeler les dessins de Gotlib, les émissions ‘Palace’ ou l’heureux temps de ‘Merci Bernard’. Et la scène laisse place à une hystérie collective des trois comédiens qui s’en donnent à cœur joie pour torturer les textes de Claudel, pousser la chansonnette ou défier les lois du bon sens. Le genre de pièce où l’on se dit ‘Non, ils ne vont pas le faire, ils ne vont pas oser…’, et ils osent, avec génie (sans bouillir) et malice. »

Le Comtadin Avignon – 30 juillet 1992

 






 Le Coup de marteau ou le clown de Nietzche
 Théâtre


© I'Grec
 

 

Dans une pension de famille gérée par un directeur qui impose la schlague aux résidents mais s’octroie tous les plaisirs, un fou cite Nietzsche, un dandy raffiné aime le fou, un clown pleure ses rêves perdus, une caricature d’agent secret a peur du fou.

 

Création au Théâtre du CAEL à Sevran (93) le 15 mars 1990.

 

Écriture et mise en scène : Guy Lafrance
Avec : Simona Levy (puis Marc Amyot), René Cheneaux, Guy Lafrance, Dominique Grandmougin (puis Luc Tramier) et Karim Yazi
Décor : Pascale Lecoq
Musique : Michel Berthier
Lumières : Abdel Hammoudi

 

Production : KYGEL Théâtre.

Aide à la création : Mairie de Sevran et CAEL de Sevran.

 

LA PRESSE

 

« Le coup de marteau , c’est un coup de génie écrit, mis en scène et interprété par Guy Lafrance. (…) avec un texte tout en finesse et un travail collectif efficace (répliques cinglantes, humour farfelu, diversité des rôles…). Bref, c’est une histoire de ‘dingues’ à côté de laquelle il serait dommage de passer. »

 

Le Vaucluse – 16 juillet 1990



« Nul n’aurait pu supposer que Nietzsche allait faire rire quelqu’un, un jour. C’est pourtant chose faite, Guy Lafrance s’inspire de l’auteur de Ainsi parlait Zaratoustra pour donner un petit coup de balai aux consciences assoupies.»

Midi libre – 30 juillet 1990

 






 Attente
 Théâtre


© I'Grec
 

 

Une nuit dans un entrepôt de gare. Deux personnages troubles, habitués l'un à l'autre à l'action clandestine, chargé de mener à bien la dernière étape d'un important contrat. L'un Georges Sadeck, est connu des services d'Interpol sous six identités différentes, l'autre, Frantz Fetzgo, travaille pour un mystérieux cartel.

 

Création au Théâtre du CAEL à Sevran (93) le 30 novembre 1989.

 

Écriture et mise en scène : René Chèneaux
Avec : Guy Lafrance et Karim Yazi
Décor : Pascale Lecoq
Lumières : Abdel Hammoudi


Production : KYGEL Théâtre.

Aide à la création : Mairie de Sevran et CAEL de Sevran.

 






 P'têtes
 Théâtre


© I'Grec
 

 

P’têtes est l’histoire de trois personnages venus d’univers différents qui se rencontrent, s’observent et bientôt se redoutent.
L’histoire ? Un cambriolage
Le thème ? Le bicentenaire de la Révolution française.
Deux cambrioleurs mettent les pieds chez un collectionneur passionné d’objets de l’époque révolutionnaire. Que viennent-ils voler ? que viennent-ils chercher ? Au départ, tout était clair pour eux. Et pourquoi tout se noie-t-il petit à petit dans une situation absurde ? Qui est cet hôte mystérieux qui les cajole et les enferme, qui caresse d’une main et menace de l’autre ?
Il ne s’agit pas d’une commémoration ou d’une célébration ; ni fleurs, ni couronnes ; il s’agit simplement de la rencontre de trois personnes deux cents ans après… Trois personnes qui vivent non pas dans la Révolution, mais à côté, décalées.

Création au Théâtre du CAEL à Sevran (93) le 17 mars 1989

 

Écriture et mise en scène : Guy Lafrance et Karim Yazi
Avec : Guy Lafrance, René Cheneaux et Karim Yazi
Décor : Atelier technique de Sevran
Musique : Guy Lafrance
Lumières : Abdel Hammoudi

 

Production : KYGEL Théâtre.

Aide à la création : Mairie de Sevran et CAEL de Sevran

 




 
 

 RETOUR EN HAUT DE LA PAGE