Créations vidéo, théâtre, parcours sonore prévues en 2020-2021
 
 Quartier(s) Dream - Dakar Paris
 Théâtre - vidéo (Création 2020-2021)


© Laure Vasconi
 

 

En recherche de partenaires et coproducteurs

 

« Quartier(s) Dream » est le fruit d’une longue collaboration entre Karim Yazi et Laure Poinsot. L’idée a été de construire un projet théâtre et vidéo - avec comme fil d’or le désir d’aborder la question de l’amour chez les jeunes des quartiers populaires en France et au Sénégal.

A partir de 2016, ils ont commencé à tisser des relations étroites avec des structures locales ayant de forts liens avec les jeunes à Aulnay-sous-Bois mais aussi au Sénégal qui ont fait naître plusieurs réalisations :

- réalisation d’une quarantaine de petits documentaires sur la jeunesse des quartiers en France et au Sénégal, 
- formation théâtre et vidéo en direction de jeunes issus des quartiers à Aulnay-sous-bois et Dakar,
- création à Aulnay-sous-bois et à Dakar de petites formes théâtrales sur la jeunesse d'ici et de là-bas,
- réalisation à Dakar de trois courts métrages sur les préoccupations des jeunes sénégalais aujourd’hui.

Ces paroles et restitutions, qui ont pu émerger librement et sans filtre, grâce au cadre protégé de la création artistique, serviront à nourrir l’imaginaire du spectacle, notamment l’amour tabou en cité, le racisme entre Arabes et Noirs, les frontières géographiques et mentales, l’émancipation des jeunes filles, le poids de la famille de la cité, des traditions et de la religion, mais aussi les rêves… 

L'histoire

Une cité, en banlieue parisienne, aujourd’hui.
Siham, française d’origine maghrébine, jolie jeune fille, passionnée de danse et respectée dans sa cité, et Issa, rappeur sénégalais qui vient de Dakar après avoir gagné un concours de rap, sont tombés éperdument amoureux.
Tout serait plus simple si Issa n’était pas un noir. 
Nos deux héros vont tenter de tenir leur amour à l’abri, de garder le secret, afin qu’il puisse survivre lorsque tout pousserait à le détruire : Billel, le frère de Siham, la famille, la Cité, la religion, et même leurs pays…
Ce Roméo et Juliette des temps modernes, histoire d’amour entre Arabes et Noirs, a pour ambition de mettre en lumière toute la fragilité, l’humanité, la beauté de l’amour interdit.

 

Résidence 2020 : Théâtre 13 (Paris), Nouveau CAP (Aulnay-sous-bois), Théâtre Berthelot (Montreuil), Gare au Théâtre (Vitry-sur-seine), Micro Folie (Sevran), Collectif 12 (Mantes-la-jolie)

Création prévue courant 2021

 

Collectif de création et dramaturgie : Emma Fallet, Éva Pénot, Laure Poinsot, Armelle Stépien et Karim Yazi
Mise en scène : Emma Fallet et Karim Yazi
Images vidéo : Éva Pénot et Laure Poinsot
Musique : Emmanuel Joubert
Scénographie : Marc Amyot et Jessy Deshais
Lumières : Laurent Patissier
Avec : de jeunes comédien(ne)s issu(e)s des quartiers d’Aulnay-sous-bois, Sevran, de Villepinte en Seine-Saint-Denis et de Dakar au Sénégal (distribution en cours)


Production : KYGEL Théâtre
Coréalisation : Micro Folie Sevran, Nouveau CAP Aulnay-sous-bois
Partenaires :   Association Régie d’Aulnay-sous-bois, Association Aulnay Saule (Aulnay-sous-bois), Association Ciné-Banlieue (Dakar), Compagnie Saint Style (Dakar), Université Cheikh Anta Diop (Dakar)    
Aide à la création :   Institut Français de Dakar, CGET, Région Ile de France, Conseil Départemental de Seine-St-Denis (Via le Monde), Mairie d’Aulnay-sous-bois, Fondation VINCI, Fondation SNCF, Biennale Internationale de Dakar – Dak’Art (Soutiens en cours)

 






 Love in the cité
 Micro - Théâtre (Projet prévu en 2020)


© Nina Munn
 

 

L’amour caché

Pourquoi faut-il se battre pour aimer en cité ? " L’amour est là, mais on ne la voit pas ". Invisibles, tabous, honteux, les sentiments amoureux se dissimulent, et les amants doivent se battre pour vivre leur idylle en paix.

Pour donner corps à ces histoires enfouies, et comprendre les raisons de ces non-dits, le projet interrogera les habitants de ces quartiers, et particulièrement les jeunes à travers des ateliers d'écriture, ainsi que l’environnement dans lequel ils vivent… Leurs témoignages intimistes seront illustrés par une travail photographique qui mettra en scène les regards, les détails d'un corps avec en toile de fond la cité, ses immeubles, ses appartements, ses voitures.

S’il faut se battre pour aimer en cité, c’est aussi que les frontières virtuelles entre la cité et le reste du monde sont difficiles à franchir. Aimer quelqu’un qui n’est pas de la cité peut s’avérer un défi.

De même qu’aimer un(e) Blanche quand on est Noir, et que sa famille s’arc-boute sur des traditions qui n’ont plus de sens pour les jeunes générations.

Le projet abordera tous ces obstacles de front à travers les écritures précieuses des habitants de ces quartiers, et éclairera ainsi un sujet rarement traité, loin des clichés sur le sexisme et le conservatisme des banlieues.


Restitution sous forme dans un 1er temps d’un journal 8 pages alliant écriture et photo et dans un 2ème temps, d’une mise en forme théâtrale.

 

Création prévue courant 2020

 

Idée originale : Karim Yazi

Direction de projet et mise en scène : Emma Fallet

Écriture : Nicolas Spanoudis

Dramaturgie : Armelle Stépien

Photographie : Nina Munn

Avec : les jeunes des quartiers du Gros Saule, de la Rose des Vents, de l’Europe à Aulnay-sous-bois et des Beaudottes à Sevran

 

Production : KYGEL Théâtre
Coréalisation : Micro Folie Sevran, Nouveau CAP Aulnay-sous-bois
Partenaires : Centre Marcel Paul Sevran, ACSA Gros Saule Aulnay, BIJ Aulnay-sous-bois
Aide à la création : Préfecture de Seine-Saint-Denis, DRAC Ile-de-France, Mairie d’Aulnay-sous-bois, Mairie de Sevran, Fondation Crédit Mutuel pour la Lecture (Soutiens en cours)

 






 HF
 Parcours sonore (Projet prévu en 2020)


© Rémi Brancato
 

 

Une expérience (non) théâtrale qui aborde la question de l’amour dans les quartiers.

À partir du mois de septembre 2018, rencontre avec des jeunes du Gros Saule et des Beaudottes pour recueillir leurs paroles au moyen de captations sonores. L’idée étant de s’intéresser à l’amour dans les quartiers.

S’aimer, sujet tabou dans les cités ? Pourquoi faut-il se battre pour aimer en cité ? " L’amour est là, mais on ne la voit pas ". Invisibles, tabous, honteux, les sentiments amoureux se dissimulent, et les amants doivent se battre pour vivre leur idylle en paix.

 

Création d’un parcours sonore et urbain qui partira du quartier Gros Saule à Aulnay sous-bois pour se terminer dans le quartier Beaudottes de Sevran et ponctué d’installations dans les jardins et commerces, menant à des rencontres avec les gens du quartier. 

Pas de lieux fixes mais plutôt un parcours, un trajet déambulatoire, durant lequel nous transformerons les visiteurs - spectateurs en explorateurs urbains. 

Le visiteur – spectateur se verra remettre un kit de voyage comportant un lecteur MP3 portatif et d’un plan de parcours. Sa mission : se laisser emporter par une bande sonore qui le mènera d’un point à l’autre, entre les lieux publics et privés de ces quartiers.

 

Réalité et fiction convergeront pour : 

- permettre de vivre en direct la jeunesse de ces quartiers jadis prospère, maintenant classés « zones de sécurité prioritaires », 

- et mettre en perspective cette jeunesse et son environnement contemporain grâce à une expérience concrète, historique et artistique.

 

Création prévue courant 2020

 

Idée originale : Karim Yazi

Mise en scène : Marc Amyot et Karim Yazi

Musique, environnement sonore et montage bande son : Emmanuel Joubert

Chargée de production et vidéo : Éva Pénot

Avec : les jeunes des quartiers du Gros Saule à Aulnay-sous-bois et des Beaudottes à Sevran

 

Production : KYGEL Théâtre
Coréalisation : Micro Folie Sevran
Partenaires : Centre Marcel Paul Sevran, ACSA Gros Saule Aulnay, Association Aulnay Saule et Association des jeunes des Beaudottes
Aide à la création : Préfecture de Seine-Saint-Denis, Mairie d’Aulnay-sous-bois, Mairie de Sevran, Fondation SNCF (Soutiens en cours)

 






 Murs – Murs de jeunes
 Documentaire vidéo (Projet prévu en 2020)


© Nina Munn
 

 

Les jeunes des quartiers face aux politiques de rénovation urbaine.

Les processus de démolition-reconstruction, massivement encouragés avec les programmes de l’ANRU, donnent lieu à de profondes transformations morphologiques et sociales des quartiers.

Les jeunes, dont les pratiques et les discours témoignent d’un très fort attachement à leur lieu de vie, vivent ces bouleversements comme une violence symbolique supplémentaire à leur égard. Comment sont-ils pris en compte dans ces processus de rénovation urbaine ? Quel projet de société leur propose-t-on pour se construire ? Ont-ils la capacité à maîtriser leur destin ? Leur espace le plus intime que constitue le logement est-il remis en cause ?

Mise en place d’ateliers de réalisation vidéo en direction des jeunes du Gros Saule (Aulnay-sous-bois) et des Beaudottes (Sevran) pour répondre à ces questionnements.

 

Création prévue courant 2020

 

Idée originale : Éva Pénot et Karim Yazi

Réalisation vidéo : Éva Pénot

  

Production : KYGEL Théâtre
Coréalisation : Micro Folie Sevran
Partenaires : Centre Marcel Paul Sevran, Association Aulnay Saule et Association des jeunes des Beaudottes (Sevran)
Aide à la création : Préfecture de Seine-Saint-Denis, Mairie d’Aulnay-sous-bois, Mairie de Sevran (Soutiens en cours)

 




 
 

 RETOUR EN HAUT DE LA PAGE